Trouver les informations nécessaires pour l’élevage des chevaux

Publié le : 13 février 20225 mins de lecture

Vous êtes passionné de chevaux et d’équitation et vous souhaitez vivre votre passion des équidés en démarrant votre propre élevage. Malheureusement la passion et l’amour des chevaux seul, ne suffissent pas. A côté de vos talents de cavalier, il faut également des talents de dompteur, des compétences juridiques, financières et marketing. Mais il ne faut pas vous décourager pour autant car créer son propre élevage est tout à fait possible.

Lancez un élevage de chevaux

En France, on estime à 1 million le nombre d’équidés parmi lesquels 68 % de chevaux et poneys de selle, 16 % de chevaux de course. La filière équine emploie 25 000 salariés dont 63 % exercent à la fois une activité de cavalier, palefrenier et entraîneur. Pour élever un cheval et plus tard le vendre, il faut être compétent dans de multiples domaines hormis une connaissance approfondie des équins comme nourrir un cheval et l’entretenir. Pour en savoir plus sur le monde du cheval, consultez equisup.fr.

Il existe en effet de nombreuses races de chevaux par exemple, le pur-sang arabe, le pur-sang anglais, le selle français, le cob normand, appaloosa, l’Akhal Téké… La caractéristique du cheval et son tempérament est différente pour chaque race. Un éleveur de chevaux doit prendre soin de ses chevaux en leur distribuant quotidiennement une ration alimentaire (deux par jour ou trois) en fonction de l’âge, de la race et de l’activité de l’animal. Il doit également prodiguer les soins d’entretien courant, le curage des pieds, le pansage et le traitement antiparasitaire pour que le cheval reste en bonne santé.

Alimentation des chevaux

Que l’on soit propriétaire d’un seul équin ou de tout un élevage, le fait de nourrir un cheval doit être fait de façon régulière et de préférence toujours à la même heure. Un cheval se nourrit à la fois d’herbe et de fourrage (du foin). Il peut être alimenté avec des aliments concentrés. On peut également lui donner certains légumes comme les carottes dont il est très friand. Il faut généralement aussi prévoir des compléments de minéraux et des vitamines en fonction de l’activité du cheval. Par exemple, il est conseillé de complémenter une poulinière ou un cheval de sport. Il ne faut pas oublier qu’un cheval est à la base un herbivore et que la disposition d’un pré permet de garder en bonne santé physique et mentale.

Un cheval n’aime pas vivre seul et il est conseillé de lui offrir un compagnon qui peut être un autre cheval, un âne, une chèvre… Un cheval au pré mange beaucoup d’herbe (il peut ingurgiter jusqu’à 100 kg par jour) et il convient d’en tenir compte dans l’alimentation. Une herbe doit être de qualité et il est nécessaire de diviser une prairie en parcelles pour empêcher la dégénérescence.

Installez-vous en tant qu’éleveur de chevaux

Aucun diplôme n’est requis pour élever des chevaux et vous pouvez avoir des compétences équines acquises sur le terrain et en tant que cavalier passionné. Il convient de connaitre la caractéristique du cheval, de la race que vous souhaitez élever : comportement et dressage du cheval, particularités comportementales, techniques de soins, entretien des box, pansage, parage et distribution alimentaire. Il est également nécessaire de réaliser une étude de marché pour vendre les poulains que vous allez produire dans votre élevage.

Vous devrez aussi vous intéresser à la vente au niveau local, national voire international. Il convient de sélectionner les poulinières de l’élevage et l’étalon géniteur. Au niveau coût de fonctionnement, il faut prévoir plusieurs terrains de prairie pour que les chevaux puissent s’épanouir en extérieur, des boxes en cas de mauvais temps, une sellerie, un manège ou une carrière pour que les cavaliers intéressés par l’achat d’un de vos poulains puissent « essayer» un cheval.

Plan du site